Bulle de Vie

Nous partons tous

C’est tout de même étrange de lire et commenter un article de blog parlant de la mort du chien de l’administratrice le matin même et d’être confrontée à cette situation quelques heures plus tard… J’aimerais avoir ce genre de bande-annonce pour des évènements heureux.

Le chagrin provoqué par le décès de ma chienne m’a poussé à faire des recherches sur l’organisation de mes propres obsèques. Je ne sais plus comment je me suis engagée dans cette voie un peu glauque mais j’avais besoin de savoir combien je pourrais coûter aux gens qui resteront et passeront derrière moi. Je ne veux pas être un poids dans la vie et je ne veux pas l’être après. Alors quand cela arrivera, je veux disparaitre pour de bon. Je veux être réduite en poussière. Et je vais m’en assurer.

La bougie que j’ai allumé pour ma prière du soir et pour elle est restée allumée (ou s’est ravivée) toute la nuit. Je suis sûre et certaine de l’avoir soufflé avant de me coucher. Il s’est passé d’autres choses aussi, de tout aussi surprenant voire surnaturel…

C’est tellement paradoxal comme cette confrontation à la mort décuple aussi mon envie de vivre et de créer…

Tous mes proches s’apprêtent à quitter leurs nids en même temps que moi. Et je les aurais tous vu avant de partir. Mon père va rendre visite à ses parents. Ma mère et son mari vont dans leur maison en Espagne. Mon frère prend quelques jours de vacances avec sa copine. Il a glissé au déjeuner que ce voyage ne pouvait se faire que sous le prétexte de l’organisation de leur futur mariage…

J’ai encore un peu de mal à me faire à cette idée, à ces mots dans sa bouche. Les réflexions que je me fais se balancent entre mes idées autour de la précision que j’ai de cet engagement et le fait qu’il continue à mieux construire sa vie que moi… Moi qui n’ai jamais su aimer correctement ; moi qui n’ai jamais été aimée.

On dira ce que l’on voudra mais nous partons tous chercher, explorer quelque chose que nous n’avons pas ici…